Parole de liberté (2)

La parole d’un maître spirituel peut être comparée à celle de la nature :  

« Que fait la nature ? Elle ne cesse de nous parler, de nous adresser des messages ; … »

(qui pensera pour autant que la nature nous « endoctrine » ?)

 «… ; elle ne se sert pas de mots, mais elle nous parle : le soleil, les étoiles, les forêts, les lacs, les océans, les montagnes nous parlent en nous communiquant sans cesse quelque chose de leur vie, de leurs secrets. Ces communications s’enregistrent en nous, mais nous n’en avons pas conscience. Grâce à elles, peu à peu notre sensibilité s’enrichit, notre compréhension s’améliore.  »

Vivante derrière les mots, s’enveloppant de mots comme le feu se vêt de lumière, la parole spirituelle est universelle, mystérieuse, poétique : elle éclaire l’âme plutôt que l’intellect. Le Maître Omraam Mikhaël avait bien ressenti cela, tout jeune disciple, auprès de son Maître Peter Deunov :

«… plus convaincante, plus éloquente encore que sa parole, il y avait la vie qui émanait de lui, un rayonnement, un souffle d’air pur qui éclairait et purifiait ma propre vie. 

Même quand le Maître se taisait, tout son être parlait ; et quand il parlait, tout son être venait souligner sa parole.   

Et c’est là que j’ai commencé à comprendre la différence qui existe entre un savoir intellectuel et un savoir vivant. » 

Références :

  • Izvor n° 229, La voie du silence, chap. XI
  • Auprès du Maître Peter Deunov, chap. I, p. 17