Le soleil

Les entités du monde invisible sont toujours prêtes à apporter la lumière, la joie, l’amour. Elles sont des jardiniers qui viennent s’occuper de notre jardin intérieur. Dans l’attente de leur venue, nous devons créer autour de nous une atmosphère très pure afin de les attirer, mais aussi de les retenir.
Le moment le plus favorable pour ce travail est le lever du soleil. Au fur et à mesure qu’il monte à l’horizon, le soleil change de couleur. Quand il apparaît, il est rouge, puis orange, puis jaune et suivant la qualité de l’air il peut prendre aussi des nuances de vert, de bleu, de violet. Et enfin il devient blanc incandescent. En s’élevant dans le ciel, le soleil chante toute la gamme des couleurs, et chacune d’elles émet un son. Quelle symphonie quand il arrive au blanc éclatant !
Dans cette symphonie, dans ces éclats de lumière, notre aura se purifie, se renforce et vibre plus intensément. Elle lance des signaux aux entités angéliques qui sentent qu’elles sont invitées à une fête. Elles accourent pour y participer et, comme tous les invités qui se rendent à une fête, elles apportent des présents.

Références :

  • Izvor n° 242, Aux sources inaltérables de la joie, chap. XVIII

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *